Le premier plateau

L'originalité du premier plateau tient à l'organisation très dépouillée de son paysage : une topographie plutôt plane supporte une couverture forestière importante dans laquelle se découpent des espaces villageois en clairière consacrés aux prairies et à la polyculture. Chaque village est ainsi au centre d'un bassin paysager borné par une lisière périphérique. Malgré l'altitude encore modeste de cet ensemble, les résineux ont investi une part sensible de l'espace forestier et confèrent au paysage une touche déjà montagnarde. Dans le détail, il convient de souligner aussi le rôle des manifestations karstiques (dolines, bassins fermés, vallons aveugles, etc…) que l'on retrouve dans tous les calcaires du Jura mais qui viennent casser ici la rigidité d'ensemble du plateau ; leur incidence sur le paysage n'en est que plus manifeste. Un atout naturel est constitué par la présence de grottes aménagées, les plus longues grottes d’Europe aux Planches-près-Arbois et à Molain sur le site des Moidons.

Les villages vastes et denses ont des voies rayonnant autour de deux pôles : l'église et le cimetière dans son enclos d'un côté, la mairie-école, la fromagerie, la bascule et la fontaine, de l'autre. Les centres anciens se composent à la fois de fermes de polyculture à trois travées et de fermes pastorales à quatre travées, très vastes.